UN MÉTÉO AU BOUT DU MONDE (22/09/10)


_ Evenlyne Dhéliat et ses copines sont la partie immergée de l'iceberg en termes de météorologie, parce que tout commence par des relevés. C'est dans mes recherches sur le confinement que j'ai e-rencontré Didier Reboul, météorologue Météo France et en poste à Dumont d'Urville en Antarctique.

Etre "météo à DDU" ça veut dire 13 mois dans une station au bout du monde, avec pendant les 7 mois d'hiver des pointes à -30° et plus de 300 km/h de vents. Il y a de quoi réfléchir avant d'aller serrer la pince aux manchots.

Après le confinement dans une architecture, peut-on parler de confinement dans une géographie ? Jusqu'où peut aller l'Homme pour être aux confins de lui-même ?

> Suivez/Revivez les aventures de Didier Reboul à Dumont d'Urville