GÉODÉSIQUEMENT VÔTRE (25/09/11)


_ Qu'on se le dise, j'adore les dôme géodésiques. Ce qui tourne quasiment à l'addiction vient sans doute de ma campagne en Antarctique à l'hiver 2011 (donc l'été sur place), sur la base de Dumont d'Urville, où un ancien radôme subsiste toujours. Celui-ci abrite une antenne satellite obsolète et n'est donc plus fréquenté, mais il dégage une puissance incroyable qui m'a immédiatement séduite.


Le dôme géodésique est une forme qui est loin de dater d'hier, héritée de milliers d'années de recherches tant mathématiques qu'architecturales. On peut le rapprocher des pyramides d’Égypte ou d'ailleurs, mais également des polyèdres et autres solides d'Archimède. Avouez qu'il y a de quoi être fasciné !

Et ce n'est pas Marc Newson qui démentirait puisque pour la montre Solaris, présentée à Bâle en 2008, il imaginé un écrin-module lunaire, l'Ikepod, basé sur un isocaédre tronqué.


Architectes et designers doivent l'emploi de ces formes à la fois simples et complexe à Richard Buckminster Fuller qui a relancé l'utilisation des dômes géodésiques pour des projets futuristes, allant même jusqu'à breveter les structures.

Pour en savoir plus sur ces formes qui semblent souvent venues d'ailleurs :
> Le Buckmminster Fuller Institut
> Desert Domes (pour faire les calculs de construction de votre futur dôme)
> Un projet de serre pour vous mettre en jambe !